Carnet de route

16/17 AVRIL GOLEON 3427m

Le 16/04/2010 par philippe lebourg

 Profitant des bonnes conditions météo et  de neige, Bernard décide d’aller faire le Goléon (3427 m). Il n’y a que Philippe pour l’accompagner. Le but du jeu est d’aller le vendredi dormir au nouveau refuge privé du Goléon (2460 m), de faire le sommet le lendemain puis de rentrer.
Vendredi 16 :           
Nous partons donc après Valloire, de Bonnenuit et remontons la combe de Mortavieille hélàs plus trop enneigée.  Il faut porter les skis à plusieurs reprises avant de retrouver un enneigement satisfaisant. Il fait très beau et même trop chaud. La montée au col du Goléon (2873 m), passage obligé, est une rude épreuve. Nous y sommes à 13 H 00 et dominons le refuge. Nous plongeons alors dans cette face assez raide et en neige restée bien dure. Des nuages bourgeonnant apparus progressivement rendent la visibilité incertaine et les premiers virages dans le jour blanc sont très prudents. Pas de chute permise.
Au refuge, l’accueil est chaleureux mais les communications téléphoniques impossibles. Nous y passons une bonne nuit après avoir dévoré une tartiflette géante.
Samedi 17 :
Réveil à 5 H 00 pour un départ à la frontale à 6 H 00. Il ne fait pas trop froid  et le début du parcours est relativement plat. Nous progressons rapidement sur la neige dure. 400 mètres sous le sommet, la neige redevient poudreuse mais  le vent a effacé les dernières traces. Heureusement, un guide est  parti une heure plus tôt avec ses clients. Nous suivons sa trace et rejoignons le groupe juste sous le sommet au pied du couloir à 40° permettant d’accéder à la courte mais aérienne arête finale. Il reste 150 mètres de dénivelée à gravir. En accord avec le professionnel, nous passons alors en tête et à tour de rôle, crampons aux pieds, les deux complices s’échinent à refaire l’itinéraire. C’est rude d’autant plus qu’un vent violent et glacial s’est levé. Nous voilà pourtant bientôt au sommet. Il est 9 h 45 ;  Philippe souffre d’onglée qu’il a du mal à faire partir. Nous faisons quelques photos et redescendons rapidement retrouver nos skis au bas du couloir.
Puis, avec délectation,  nous dévalons les pentes d’abord en poudreuse puis sur neige transformée. Nous voilà rapidement au pied de la face sous le col du Goléon qu’il faut remonter pour repartir. Le casse-croûte s’impose enfin. Nous repeautons, mettons les couteaux et nous voilà repartis pour une montée de 400 m, en neige béton et sur des pentes bien raides. Lors des conversions, la plus grande concentration possible est de rigueur. Une heure après, soit à midi 15, nous voilà de nouveau face à la Maurienne. Nous filons alors en bas. La neige est bien transformée mais encore excellente. En bas de la combe, nous mettons les skis sur le sac et rejoignons en 30 ‘ la voiture. Il est 13 h 30. Nous nous accordons une bonne bière à Valloire avant de rejoindre Modane et de nous séparer. Merci à Bernard pour sa grande expérience de la montagne.
Dp : 1153 + 967+400=2520m
 







CLUB ALPIN FRANCAIS MODANE THABOR
90 RUE DE POLSET
73500  MODANE
Activités du club